POLYCHIMIE.be

Mousse polyuréthane

Les mousses polyuréthanne peuvent être dures, semi-souples, avec fonction de peaux ou sans (mousses structurées ou unicel). Elles sont mono ou bi-composant et sont très différentes entre elles aussi bien en densité, temps de réaction et propriétés mécaniques.

Propriétés, mise en oeuvre et destination :

Mousse mono composant : réglée par la plupart du temps sur une densité de 22 à 30 kg/m³. Elles peuvent reprendre des effets de cisaillement de 1 kg/cm². Elles sont présentées en bombes contenant un gaz promoteur. Elles durcissent en présence de l’humidité de l’air (comme les produits de recouvrement P.U mono composant). Les mousses mono composantes font parties des matériaux de construction de la classe B2 selon DIN 4102 et servent dans le bâtiment à la mise en place et au blocage des embrasures de portes et dans l’étanchéité des embrasures de fenêtres.

Mousses bi-composant : peuvent se présenter dans des densités d 6 kg/m³ (mousse d’emballage) à 700 kg/m³. Ces mousses doivent être mélangées manuellement et mécaniquement avant d’être introduites (versées, coulées, injectées) dans des moules adéquats. Les mousses de 6 à 15 kg/m³ de densité s’adressent à l’emballage et à l’isolation. Les semi-souples 15 à 30 kg/m³ remplissent des fonctions d’isolation et de flottabilité dans des bateaux et des pontons. En carrosserie on emploie des panneaux de mousse en âme de sandwich stratifié ou aluminium. Des petites pièces autoporteuses peuvent être réalisées dans des mousses dures à partir de 70 kg/m³ (mousse à peau). A partir de 400 kg/m³ on peut visser et clouer dans le matériau, ce qui le destine particulièrement à l’orthopédie ou à l’ameublement. Les mousses souples peuvent être réglées à un certain degré de dureté de surface et servent alors dans le mobilier, rembourrer les sièges automobiles, accoudoirs en mousses structurées à peau ...

| Plan du site